Actualités August 2, 2019

    Le tourisme à Paris

    L’idée de voyager n’a rien de nouveau : les Grecs et les Romains de l’Antiquité y avaient déjà largement pris goût, comme nombres d’autres cultures avant eux. Mais au fil du temps, ce qui n’était autrefois réservé qu’aux riches et au personnel d’entreprises, est devenu un objet de détente et d’éducation, dont presque chacun peut bénéficier. Voici un bref aperçu de l’histoire du tourisme et de son impact sur la région Île-de-France.

    Les premières formes de tourisme étaient principalement axées sur les affaires, même si les pèlerinages pour des raisons religieuses ou de santé étaient également populaires. Grâce notamment au réseau routier des Romains, qui ne tardèrent pas à voyager pour voir des monuments célèbres et se rendre dans les stations thermales en bord de mer. Néanmoins, les voyages de loisirs ou d’affaires restaient hors de portée de la grande majorité des individus et ce faisant des activités réservées aux riches.

    Au XVIIe siècle, des premières preuves de tourisme pour étude voient le jour (peut-être l’équivalent ancien de l’année sabbatique). Cela concernait essentiellement de jeunes nobles qui voyageaient, non pour travailler, mais pour acquérir de l’expérience et découvrir le monde. Cela impliquait d’ailleurs souvent un apprentissage artistique et littéraire, dont ces jeunes privilégiés bénéficiaient lors de leurs voyages à travers l’Europe. Ces fameux « Grands tours » étaient réservés aux nobles qui pouvaient se permettre de consacrer temps et argent à un voyage de deux à trois ans. Le français étant la langue dominante de l’époque, il ne faisait presque nul doute que les jeunes hommes se rendraient à Paris pour améliorer leur français et leur connaissance de la culture, ainsi que pour en apprendre davantage sur le fonctionnement interne du gouvernement. De là, le voyage faisait souvent escale en Suisse, en Italie, en Autriche et en Allemagne.

    Universität Sorbonne

    L’invention de la machine à vapeur fut l’un des tournants de l’histoire du tourisme. Maintenant, grâce au train et aux entreprises comme Thomas cook, les gens ordinaires peuvent aussi profiter de voyages dans toute l’Europe continentale ou au Royaume-Uni. Les parisiens affluaient dans des villes balnéaires comme Deauville et la côte sud de la France devint extrêmement populaire auprès des touristes britanniques. Les expositions universelles générèrent un véritable afflux touristique (16 millions de visiteurs en 1878), et certains des principaux sites touristiques que nous avons à Paris aujourd’hui, tels que la Tour Eiffel, le Grand Palais et le Petit Palais datent de cette époque.

    Le vrai changement vint après la seconde guerre mondiale. Soudainement, beaucoup plus de personnes pouvaient profiter des vacances et la classe moyenne était en plein essor. Les vols commerciaux et l’augmentation des voitures particulières n’ont fait que renforcer la capacité déjà établie des gens à voyager. Pour de nombreuses régions du monde, le tourisme est devenu extrêmement important pour l’économie locale, et même les pays riches dépendent directement du flux touristique et des revenus qu’il génère. La France, par exemple, a enregistré le plus grand nombre d’arrivées de touristes internationaux dans le monde en 2017, avec 86,9 millions de personnes, pour un revenu de 45,9 milliards de dollars en 2016, selon le rapport de l’Organisation mondiale du tourisme.

    Versailles

    Grâce à son histoire et sa culture riches, Paris est la 3e ville la plus visitée au monde, derrière Bangkok et Londres ; la région attire près de 50 millions de visiteurs chaque année. Générant 21 milliards d’euros de chiffre d’affaires et 511 000 emplois, le tourisme est donc extrêmement important. Vous rêvez aussi de votre mini « Grand Tour » ? Vous n’avez pas fini de vous épanouir : 140 musées qui couvrent tous les domaines, de l’art à la science, 4 sites du patrimoine mondial de l’UNESCO (Versailles, Fontainebleau, Provins et les rives de la Seine), et 4 000 autres monuments historiques répartis dans la région. Imaginez que si vous en visitiez deux par jour, il vous faudrait environ cinq ans et demi pour les voir tous. Pour ceux qui sont plus intéressés par les attractions modernes, ils trouveront leur bonheur avec les nombreux festivals de musique, spectacles, centres commerciaux et restaurants.

    Mais il ne s’agit pas que de plaisir : Paris accueille le plus grand nombre de visiteurs d’affaires au monde, devant Londres et Shanghai. Avec plus de 1 000 conventions par an dans la région et plus de 400 salons, il y a de fortes chances pour que vous visitiez la Ville lumière plus tôt que prévu. Et une fois sur place, que vous visitiez Paris pour le travail ou pour le plaisir, souvenez-vous que vous suivez les traces de tous ceux qui vous ont précédés.