Actualités October 16, 2019

La médaille d’or en matière de mobilité autonome est décernée à… l’Île-de-France

Au cours des dernières années, il y a eu beaucoup de battage médiatique autour de la mobilité autonome. Peut-être même un peu trop de battage médiatique… et trop de campagnes marketing. Mais la mobilité autonome a-t-elle réussi à tenir toutes ses promesses ?

©Paris 2024

Paris, 30 juillet 2024.

Julia et ses amis sont très excités. Dans moins de deux heures, ils encourageront leur amie Ashley, qui participera à la finale féminine du 400 m libre des Jeux olympiques ! Ils quittent tôt leur hôtel parisien pour se rendre au parc aquatique de Saint-Denis, juste en face du Stade de France. Arrivés à la gare Saint-Lazare, ils empruntent la ligne 14 du métro automatique jusqu’au terminal : Saint-Denis Pleyel. Une navette autonome les conduit avec d’autres fans jusqu’au parc aquatique. Dans la navette, un grand écran diffuse les compétitions de natation. 30 minutes et 2,50 € pour tout le trajet : C’est quand même pas mal se dit Julia…

Si l’industrie a fait des progrès technologiques pour améliorer la sécurité des passagers et des usagers de la route, il reste encore beaucoup à faire. Les entreprises ont tout à gagner en investissant dans la R&D pour la mobilité connectée et autonome, notamment en Île-de-France (voir notre article précédent).

 

 

Les essais pilotes de véhicules autonomes sont en plein essor dans le monde entier. C’est bien beau, mais le moment n’est-il pas venu de lancer des opérations commerciales. C’est la partie la plus difficile, avec autant de questions sans réponse, dont la plus fondamentale : Quel modèle d’entreprises faut-il donc adopter ?

L’Île-de-France est un terrain absolument favorable pour démarrer ou développer une entreprise de mobilité autonome. Forte de 12 millions d’habitants qui effectuent 40 millions de trajets par jour dans divers milieux urbains et ruraux, l’Île-de-France s’avère tout à fait propice à la mise en place d’entreprises. Pour le contexte :

  • Paris intra-muros affiche la plus forte densité de population au sein de l’Europe, un excellent réseau de transports en commun et un faible taux de véhicules personnels (environ 35 à 40 %) ;
  • les zones suburbaines bénéficient quant à elles d’un réseau de transport en commun de plus en plus étendu et le nombre de véhicules particuliers est plus élevé, tout en offrant une situation de mobilité très hétérogène ;
  • les zones rurales sont reliées par des trains régionaux, soutenus par des réseaux de bus pour aider à combler les lacunes, bien que les voitures personnelles restent indispensables.

En d’autres termes, l’Île-de-France offre des opportunités et des scénarios d’affaires sur l’ensemble de la chaîne de valeur de la mobilité autonome, au sein d’un même marché géographique. Les entreprises trouveront d’excellentes conditions pour démarrer leurs activités dans la région.

Ajoutons à cela qu’en juillet 2024, la flamme olympique arrivera à Paris. Les athlètes, fans et médias vont converger physiquement vers l’Île-de-France pour profiter des Jeux olympiques et paralympiques d’été, alors que près de la moitié de la population mondiale devrait assister virtuellement à au moins une minute du grand rendez-vous olympique. Ces personnes auront besoin de se déplacer, et qui sait de quoi aura l’air le système de mobilité autonome dans 5 ans.

Allez-vous vous joindre à nous pour façonner cet avenir ?

Contactez-nous