Développement durable : la région parisienne passe à la vitesse supérieure

Entretien avec Lionel Grotto, Directeur Général de Choose Paris Region

Pourriez-vous nous dire quelques mots sur la COP de la région parisienne qui a eu lieu récemment ? Comment les entreprises vont-elles être impactées par les résultats de cette conférence ?

La région parisienne vient en effet de tenir une COP régionale afin de trouver des solutions face au changement climatique. La conférence a démontré que l’environnement et le développement durable de la région sont devenus des priorités politiques et industrielles essentielles. Au total, 192 mesures ont été adoptées. Elles portent notamment sur l’utilisation des transports à énergie solaire et à hydrogène, l’adoption d’options de mobilité plus « vertes » et plus durables, et l’engagement en faveur de Jeux Olympiques et Paralympiques de 2024 respectueux de l’environnement. L’objectif est d’avoir une vision positive de l’écologie et de bâtir l’avenir grâce à des entreprises qui nous aideront à trouver des solutions. Les ambitions sont grandes et nous accueillons volontiers les entreprises souhaitant contribuer à ces objectifs : elles trouveront ici un terrain d’expérimentation pour leurs solutions.


Lionel Grotto, Directeur Général, Choose Paris Region

Comment l’utilisation de l’hydrogène va-t-elle être mise en œuvre en région parisienne et quels effets cela aura-t-il sur les entreprises ?

La mobilité à l’hydrogène présente un potentiel évident et pourrait révolutionner la façon dont nous nous déplaçons par voie terrestre, aérienne et maritime. L’hydrogène propre bénéficie actuellement d’une dynamique politique et commerciale sans précédent, avec un développement rapide du nombre de politiques et de projets à travers le monde. Un dépôt est en cours de construction avec 100 bus alimentés uniquement par hydrogène, un couloir hydrogène sera construit le long de la Seine avec des quais de chargement le long de l’axe Paris-Le Havre, et des avions à hydrogène doivent être commercialisés à l’horizon 2035.

Pour les entreprises travaillant dans les domaines de l’hydrogène et de l’écologie, c’est le moment idéal pour développer leurs technologies, car nous nous engageons à réduire les coûts afin de permettre une plus large utilisation de l’hydrogène. Nous allons augmenter significativement le soutien financier apporté aux grands programmes de R&D à forts enjeux environnementaux : piles à combustible hydrogène, avions décarbonés, véhicules électriques, industries « propres »… La région parisienne va devenir le lieu idéal pour l’implantation et le développement d’entreprises durables.

En quoi les transports publics deviennent-ils plus durables et quelles en sont les conséquences pour les entreprises de la région parisienne ?

De grands chantiers se préparent dans le domaine des transports en commun, avec l’électrification et l’automatisation des lignes de métro, le développement des véhicules et navettes autonomes ainsi que le projet du Grand Paris Express. Ce projet est le plus important du genre en Europe : il prévoit la construction de 200 kilomètres de nouvelles lignes, ce qui revient à doubler la longueur du réseau de métro existant, et l’ouverture de 68 stations. Les nouvelles lignes sont conçues spécifiquement pour maximiser l’énergie et l’efficacité pendant leur construction et leur exploitation. Cela permettra de mieux relier la région aux aéroports et aux gares LGV. Certaines zones verront augmenter fortement leur connectivité ainsi que le nombre d’emplois auxquels leurs habitants auront accès dans un temps donné. À l’horizon 2030, toutes les écoles, gares et stations de métro, en centre-ville comme en banlieue, disposeront de parkings et de garages pour les vélos. De plus, outre l’immatriculation gratuite et les subventions pour l’achat de véhicules respectueux de l’environnement, 12 000 bornes de recharge seront installées pour favoriser leur utilisation. Nous avançons dans la bonne direction et cherchons sans cesse de nouvelles idées et innovations pour atteindre notre objectif de créer une métropole vraiment « verte ».

Il paraît que de nombreuses entreprises de mobilité électrique se développent en région parisienne car c’est un excellent terrain d’expérimentation. Dans quelle mesure êtes-vous d’accord avec cela ?

Je suis tout à fait d’accord. De plus en plus d’entreprises tournées vers la mobilité verte et durable viennent expérimenter ici de nouvelles idées, et pour cause : la région parisienne est un environnement diversifié et dynamique qui offre un vivier d’ingénieurs talentueux et accessibles. Étant donné que la région vise l’interdiction de tous les véhicules diesel et essence à l’horizon 2025-2030, elle souhaite trouver de nouvelles options de mobilité novatrices et accueille donc des entreprises innovantes tournées vers la mobilité. Notre région concentre la plus forte densité de population d’Europe avec 12 060 habitants/km² et seulement 35 % des Parisiens possèdent une voiture, il est donc de notre devoir d’assurer un niveau de mobilité durable. La région parisienne souhaite attirer ces entreprises innovantes grâce à un pôle de start-ups dynamique et à l’important soutien financier et juridique accordé par les responsables politiques. Ses excellentes infrastructures font de la région parisienne le lieu idéal pour tester de nouvelles idées et technologies.

À l’occasion des Jeux Olympiques et Paralympiques de 2024, quelles sont les mesures prises pour s’assurer que toutes les nouvelles infrastructures construites sont conformes à l’objectif de durabilité de la région ?

Les prochains Jeux Olympiques et Paralympiques promettent d’être à la pointe de la gestion environnementale. Leur empreinte carbone sera réduite de 55 % par rapport aux Jeux Olympiques de Londres en 2012 et de Rio en 2016. La durabilité est au cœur de la planification, de la logistique et de la stratégie.

En effet, le Village des athlètes sera alimenté par géothermie locale au moyen de onze puits forés dans cette zone. Le village olympique et paralympique inclura 100 % de tous les éléments suivants : matériaux bio-sourcés, énergie verte pendant les Jeux, aliments d’origine durable et certifiée et transports propres. Par ailleurs, plus de 26 hectares de biodiversité seront créés sur les sites olympiques de Seine-Saint-Denis et les sièges prévus pour le futur centre aquatique olympique seront entièrement produits à partir de déchets collectés localement, grâce au réseau de collecteurs et industriels locaux qui rendent de telles innovations possibles.

En outre, les Jeux Olympiques et Paralympiques accueilleront les premiers essais de notre filière de mobilité aérienne urbaine avec des taxis volants et des livraisons de marchandises par véhicules aériens urbains. En effet, l’Île-de-France, le Groupe ADP et le Groupe RATP ont annoncé fin septembre 2020 la structuration d’une filière de mobilité aérienne urbaine à l’aérodrome de Pontoise, qui servira de terrain d’expérimentation pour les acteurs développant des véhicules électriques à décollage et atterrissage vertical (eVTOL). Nous sommes désormais en quête d’esprits créatifs et de partenaires pour nous aider à structurer cet écosystème afin de faciliter le développement de la mobilité aérienne urbaine et d’accélérer la maturité de l’écosystème et du cadre réglementaire.  Un appel à manifestation d’intérêt a été publié sur notre site web dédié et les candidatures sont ouvertes jusqu’au 13 novembre.

En résumé, la région parisienne passe à la vitesse supérieure en matière de développement durable en se tournant vers les énergies renouvelables, vers une croissance plus responsable et en soutenant l’émergence de projets à impact local positif. La perspective des Jeux Olympiques et Paralympiques de 2024 offre une opportunité exceptionnelle aux entreprises et investisseurs étrangers d’expérimenter leurs solutions dans notre région et Choose Paris Region les accompagnera à chaque étape de leur projet d’expansion.

Contactez-nous