5 raisons pour venir développer une mobilité connectée et autonome en Île-de-France

La mobilité urbaine sera hétérogène à travers le monde. Selon Ross Douglas, fondateur et dirigeant d’Autonomy, les principaux marchés des États-Unis, de la Chine et de l’Europe connaitront trois types de mobilité distincts : une mobilité centrée sur la voiture, une mobilité électrique et partagée et une mobilité multimodale.

Les véhicules connectés et autonomes joueront à l’avenir un rôle majeur dans la mobilité urbaine mais l’évolution du marché sera très différente en Europe par rapport au reste du monde.

La course au déploiement de véhicules autonomes et connectés est bien lancée mais des progrès importants en R&D doivent d’abord être réalisés. En effet, malgré les énormes progrès déjà accomplis, entre autre par Waymo, à Phoenix, Arizona, les problèmes techniques rencontrés lors de l’essai pilote et les réactions mitigées des consommateurs ont freiné leur développement.

Recherche et développement doivent bien entendu être adaptés aux marchés locaux. L’Île-de-France dispose notamment de nombreux atouts à offrir aux acteurs qui développent des solutions de mobilité connectée et autonome : des opportunités majeures sur son marché, un écosystème de mobilité diversifié et un terrain d’expérimentation.

Navettes autonomes gratuites dans le quartier des affaires de La Défense.

Voici cinq raisons pour mettre en place des activités de R&D en Île-de-France :

1. Un écosystème de recherche diversifié et dynamique

  • Les laboratoires publics de R&D travaillent depuis plus de 20 ans sur la mobilité connectée et autonome avec des partenaires internationaux.
  • Les équipes de R&D de l’INRIA et de Mines ParisTech ont participé au premier appel à projets européen sur la mobilité connectée et autonome.
  • Des laboratoires plus récents, tels que VEDECOM et SystemX, complètent une offre tout à fait unique en matière de R&D publique.
  • L’Île-de-France abrite des leaders du secteur des transports tels que Renault, le groupe PSA, Valeo, la RATP, Keolis et Transdev. Avec l’écosystème R&D, c’est une collaboration continue qui s’est mise en place pour développer des concepts innovants en matière de mobilité connectée et autonome.

2. Un vivier de startups en ébullition

  • Le vivier des startups est vraiment florissant en Île-de-France. La région a été classée première région d’Europe en nombre de startups par Technology Fast 500 EMEA.
  • Les startups engagées dans le domaine de la mobilité autonome et connectée sont très actives, comme Chronocam, Navya, Dibotics ou Marben…
  • Les programmes d’incubation ou d’accélération de différents acteurs accueillent les startups internationales qui souhaitent déployer leurs solutions en Île-de-France.

3. Un bassin d’ingénieurs talentueux et accessibles

  • Attirer des ressources de talent est essentiel pour développer des solutions innovantes, en particulier dans le secteur de l’IA ou des technologies de pointe.
  • Reconnue internationalement pour son excellence éducationnelle, scientifique et technologique, la région Île-de-France concentre plus de 25 % des étudiants français (678 159 étudiants en 2016).
  • Parmi les 28 055 doctorants en 2016, 45 % ont suivi un cursus mathématique (source : Ministère de l’Éducation, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, RERS 2017, données 2016-2017)
  • Cette concentration d’ingénieurs de talent est unique en Europe.

4. Une approche transversale des compétences

  • En Île-de-France coexistent des secteurs économiques très divers dont la collaboration vise essentiellement à relever des défis technologiques transversaux.
  • Par exemple, l’aérospatiale, la défense et l’automobile collaborent sur les questions de cybersécurité.
  • Autre exemple intéressant, le projet PRAIRIE (PaRis Artificial Intelligence Research Institute : Institut de recherche en intelligence artificielle de Paris), qui rassemble une communauté diversifiée pour s’attaquer aux défis de l’IA (Microsoft, Facebook, Amazon, Valeo, le groupe PSA, Criteo…).

5. Un accompagnement financier et juridique solide par les responsables politiques

  • Vos opérations de R&D en Île-de-France bénéficieront du soutien de financements nationaux et régionaux.
  • Au niveau national, le plus remarquable est le crédit d’impôt recherche : vous pouvez récupérer 30 % de votre R&D sous forme de crédit d’impôt. Selon l’OECD, cette incitation constitue l’une des plus intéressantes à ce jour.
  • Au niveau régional, le conseil régional d’Île-de-France investira 100 M d’euros pour adapter les infrastructures routières clés et faciliter le déploiement massif de véhicules connectés et autonomes.